Archive pour la catégorie ‘Marketing’

Vidéo in print de Citroën

Vendredi 2 avril 2010

Citroën ds3Décidément Citroën poursuit à fond son dépoussiérage d’image, niveau design de leurs voitures bien sûr mais également niveau com’.

On aura noté la campagne ‘anti retro’ de la dernière (bien) née, la DS3, véritable attaque frontale envers ses concurrentes, la mini et la fiat 500 jouant elles la carte du néo-rétro.

Au passage, on notera quand même l’ambivalence de citroën qui se veut ‘anti retro’ mais recycle le terme ‘DS’ apparut il y a plus de 50 ans et utilise des icônes (mortes) et leurs images d’archives pour ses pubs.

Revenons plutôt à l’objet de cet article car il s’agit de la mise en pratique d’un nouveau mode de diffusion publicitaire jusque là inédit en France, la vidéo in print. Le principe est simple, un mini écran lcd ultra fin est inséré dans une page de pub du magazine (en l’occurence Enjeux Les Echos du 2 avril) et permet de diffuser plusieurs contenus vidéos au choix.

Bien évidemment ce ne sont que les balbutiements de ce dispositif mais on peut imaginer des évolutions futures comme un grand écran tactile, une connexion wifi/4g… et les énormes possibilités offertes : accès au configurateur de la voiture, consultation de la brochure pdf..

Mieux qu’un long discours, je vous laisse voir cela grâce à la vidéo ci-dessous :


Citroën Video In Print

Grand mère sait faire un bon…

Vendredi 4 juillet 2008

39Voici une opération de street marketing très bien pensée pour les cafés Folgers.

Simple et efficace, no comment !

Le rétro marketing a la cote !

Dimanche 10 février 2008

On ne cesse de parler de nostalgie et de tradition dans un univers marqué par l’hyper technologie. La tendance rétro est en effet bien présente dans toutes les couches de produits et de services. C’est une véritable déclinaison du marketing qui privilégie le passé dans sa démarche ou fait allusion directement ou indirectement à la notion de passé dans sa communication. Elle peut prendre diverses formes, de la nostalgie, à la revitalisation de marques anciennes, en passant par la notion d’héritage. Elle touche en premier lieu la génération d’après 2nde guerre mondiale mais les jeunes ne sont pas en reste. Le succès de cette tendance tient à un puissant besoin de réassurance, de sécurité et de tradition de leur part.
Elle se décline en multiples catégories. On parle de vraie tradition pour catégoriser les produits existants depuis de nombreuses années et qui subsistent aujourd’hui sans trop de modifications (Crème Nivéa, chocolat Meunier…), de tradition inventée pour des produits tout nouveaux mais créés pour faire vieux (Camembert « Le Rustique », gamme « La Laitière »…), ou encore de « rétro-futur » pour désigner des produits à haute valeur technologique , revisités mais gardant leurs caractéristiques fondamentales (New Beetle de VW, la mini Cooper…).
Plus on se dirige vers le progrès technologiques, plus ce marché se développe. La tendance rétro a encore de beaux jours devant elle…

Liens :
- http://www.admirabledesign.com/Retro-futur-et-tralaladitions-ou
- http://www.e-marketing.fr/Glossaire/ConsultGlossaire.asp?ID_Glossaire=6296

La dimension sensorielle, un outil marketing à exploiter

Mardi 25 décembre 2007

Pour doper leur vente et se démarquer, les marques misent de plus en plus sur la dimension sensorielle de leurs produits. Le principe du marketing sensoriel n’est pas nouveau mais il tend à se développer aujourd’hui tant la concurrence se fait pesante dans de multiples secteurs. Le principe est basé sur la valorisation d’un ou plusieurs des cinq sens qui permettrait aux entreprises de favoriser l’achat tout en respectant les attentes des consommateurs.
De plus en plus d’entreprises font ainsi appel à l’expertise de psychologues, chimistes, physiciens et spécialistes de l’analyse sensorielle pour se rapprocher au maximum des préférences et des univers de leurs clients afin de construire des cahiers des charges sensoriels pour leurs futurs produits.
Pour éveiller notre désir d’achat et s’assurer notre fidélité, les pros du marketing sensoriel n’hésitent pas à solliciter sans vergogne nos 5 sens tout en nous promettant « une aventure sensitive et émotionnelle » exceptionnelle ! Les clients sont sensibles aux formes et aux matières. Quelle jouissance face au touché d’un volant, au bruit sourd d’un claquement de portière de voiture ou au parfum subtil et printanier de notre lessive préférée … Pour pascal Veil, sociologue et spécialiste des nouvelles tendances chez Publicis Consultant, « dans un monde de plus en plus virtuel, la perception sensorielle ramène un sentiment réconfortant de réalité ».
Reste à ce concept la nécessité de s’adapter aux sensibilités et subjectivité de chacun, les goûts variant d’un pays à l’autre, d’une culture à l’autre…

Source : (L’express du 15/01/2004 « marketing, les sorciers des 5 sens » de Anne Vidalie)
www.lexpress.fr/reussir/dossier/ vendeur/dossier.asp?ida=423904
http://management.journaldunet.com/0502/050268mkg_sensoriel.shtml

Le blog de marque, un outil marketing à ne pas négliger

Jeudi 29 novembre 2007

En France, le blog de marque, outil de communication direct, spontané et facile à mettre en place, ne cesse de se développer. Outre atlantique la pratique est déjà bien répandue et porte ses fruits. L’exercice n’est pas simple mais se révèle très porteur en terme d’image et de notoriété. Il instaure une relation privilégiée avec le client de par la transparence, la spontanéité et l’échange qu’il rend possible. C’est un outil idéal qui permet de faire émerger une nouvelle marque tout en la faisant sortir de son contexte commercial. Le blog remet de l’humanité dans un monde hyper communiquant.
Cet aspect intéressant peut s’avérer dangereux pour la marque malgré tout. L’information devant être relayée au plus vite, cela limite le contrôle total de sa diffusion.
La contrainte principale n’est pas là cependant ; elle réside dans l’acceptation des marques dans la blogosphère, véritable microcosme régi par des règles et une idéologie engagée. En effet, les « blogueurs historiques » sont assez réticents face à ces nouvelles initiatives qu’ils perçoivent comme des tentatives de récupération marketing.
Le succès réside donc non seulement dans la bonne maîtrise de l’information et de l’échange mais aussi dans un véritable investissement humain. L’exemple de réussite le plus probant est sans aucun doute celui de Nike qui a réunit sur son blog, entre février et mars 2005, plus de 60 000 visiteurs uniques par moi !

Buzz ou marketing viral ?

Samedi 15 septembre 2007

Cela fait de très nombreuses années que les responsables marketing ont pris en compte et cherché à exploiter les phénomènes de bouche à oreille (ou « marketing viral ») permettant de promouvoir une marque ou une offre commerciale (Ex : les systèmes de parrainage mis en place par les clubs de livres/disques).
Au niveau francophone, le terme de buzz marketing est à notre sens trop souvent considéré comme un synonyme du marketing viral. Pour nous, les phénomènes de buzz ne sont qu’une technique parmi d’autres du marketing viral qui vise le plus souvent à créer une rumeur ou un bruit de fond médiatique avant la sortie d’un produit, d’un film ou d’un service. La traduction du terme « Buzz » qui signifie « bourdonnement » confirme d’ailleurs bien cette idée d’un bruit ou d’un son annonciateur.
« Le marketing viral se distingue donc théoriquement d’un simple phénomène classique de bouche à oreille par son ampleur et par sa vitesse de propagation. »

Liens :
- http://gvfre
- abc-netmarketing.com

Action de Street marketing pour le Torito café

Jeudi 10 mai 2007

TORITO finalA l’occasion de l’ouverture récente du Torito café, Bulko a mené une action de Street marketing ce samedi 18 décembre.
Par une belle journée très fréquentée (avant les fêtes de Noêl) et grâce à un ciblage géographique pertinent (Victoire, Place du Parlement, Place Camille Jullian, Allées de Tourny), une « simulation » d’encierro (6 personnes dont 2 danseuses de Flamenco) a permis au Torito Café de communiquer de manière simple, originale et efficace.